top of page

POUR FAIRE DU BIEN… Le jour la vie, la nuit la mort?

Un lion courait sans s’arrêter, il courait tous les jours jusqu’à épuisement et s’effondrait de fatigue lorsque la nuit tombait. Il essayait de rejoindre le soleil, mais plus il croyait s’en approcher et plus le soleil semblait le distancer. Les animaux du règne animal le prenaient pour un roi, mais il était loin de trouver qu’il en avait les compétences. Quel roi digne de ce nom était inapte à réussir un simple objectif ?


Alors, qu’un de ces lendemains si semblables à la veille, il reprenait sa course, il se heurta de plein fouet sur quelque chose et rebondit sur son flan. Saisi de surprise, il cligna des yeux plusieurs fois, afin de comprendre ce qui avait pu stopper sa course si drastiquement. Sa surprise fut d’autant plus grande qu’il vit une femme vêtue d’une robe de tournesols. Comment cette femme pouvait tenir debout, si sereine, alors que lui-même, si robuste, était retombé sur son derrière ? La femme s’avança vers lui afin de l’aider. Remplit d’orgueil le lion se redressa rapidement et sans aide.


« Que fais-tu là à te promener en sens contraire de moi ? » Interrogea le roi des animaux.

« Je marche tranquillement vers la nuit. » Répondit la dame tournesol.

« Comment peux-tu marcher vers la nuit ? Moi au contraire je la fuis et je cours vers la vie, vers la lumière, vers le soleil ».

« Le soleil m’accompagne dans mon chemin, répliqua la femme d’une voix douce, il est toujours derrière moi et veille sur moi pendant que je me rends à la rencontre de moi-même ou de tout ce qui me fait peur. De plus, il éclaire mon chemin sans m’aveugler. Quant à la nuit, pareil à la mort, elle est un moment qui passe, elle est un passage vers la lumière et mène à d’autres apprentissages. Et si tu regardes bien, elle est lumineuse aussi et apporte autre chose à sa façon. Voudrais-tu m’accompagner pour le vivre par toi-même ? »


Le lion intrigué avait du mal à comprendre. Il allait reprendre son chemin lorsqu’il changea d’idée. Jusqu’à présent il n’était arrivé à rien avec sa stratégie. Peut-être pouvait-il essayer autre chose, juste pour aujourd’hui. Il accepta d’un signe de tête et marcha aux côtés de la dame fleurie. Au début il trouva que la marche était trop lente, pour se distraire il observa autour de lui. Il découvrit un lieu lumineux et luxuriant qu’il n’avait jamais pu admirer puisqu’il était toujours aveuglé par l’intensité du soleil et pars sa grande vitesse de progression. Puisqu’il n’avait plus mal aux yeux, il pouvait se concentrer sur toutes les odeurs qui émanaient de la terre et des arbres et sur les sons qui provenaient de la nature. À la tombée de la nuit il devint un peu anxieux, mais il constata qu’il voyait encore. Ses yeux s’étaient accoutumés et il vit les étoiles briller dans le ciel.


« Tu vois Lion, toutes ces lumières dans le ciel sont là pour te montrer que même lorsque tu crois être seul et dans la noirceur, si tu prends le temps de prendre le temps, tu te rends compte qu’il y a toujours quelque part de la lumière pour te guider. La mort et la vie sont comme la lumière versus la noirceur, il s’agit simplement d’une autre façon de voir. »


Le lion médita ces paroles, la nuit fera toujours place au jour et le jour cèdera sa place à la nuit. Le cycle perpétuel qui maintient l’équilibre éloigna toute peur de la vie et de la mort dans son cœur et son esprit pour ne laisser place qu’à de l’émerveillement, que ce soit pour le soleil ou pour la lune.


Histoire «Pour faire du bien» de La plume & l’écorce

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page